Lucas et Gitanjali
Lucas Bergougnoux, 23 ans

Vauclusien de naissance, drômois durant dix-huit ans, je porte mes origines méridionales bien haut et cultive le goût des paysages méditerranéens et du crapahutage dans la garrigue aux parfums enivrants. Ainsi qu’un amour inconditionnel pour la musique, le jazz en tête de liste, suivi de près par les musiques savantes occidentales. Le jazz, que je pratique en tant que saxophoniste amateur, me séduit tout particulièrement par sa dimension sociale prépondérante, qui en fait une musique vivante et continuellement ancrée dans un présent satiné d’urgence revendicatrice. Plus encore, me plait son côté anticonformiste qui lui permettra d’ingérer tout au long de son existence des influences musicales diverses, et celles méditerranéennes ne seront pas en reste, sans se substituer pour autant à sa substantifique moelle. Je reste profondément attaché à la circulation des savoirs et de la culture ainsi qu’à une idée de transversalité des arts et des idées.

Gitanjali Picovschi, 21 ans

Née en Bretagne d’un père parisien et d’une mère indienne, je goûte  l’ailleurs et le voyage dès mon enfance en découvrant l’Inde de mes ancêtres. Goût qui se révèle vite insatiable et développe en mon for intérieur une curiosité me permettant un dynamisme constant, dès lors qu’il s’agit de découverte et d’étude. C’est par le biais de l’étude de l’Histoire, de celle des Beaux-Arts et de la lecture que je m’épanouis. La rencontre tardive, mais prépondérante, avec le milieu du spectacle vivant est une véritable révélation. Attachée à la rencontre, aux mélanges des origines, des idées et à la pluralité des médias culturels, je me destine professionnellement au secteur culturel. L’accès pour tous à la culture, vecteur d’égalité et d’enrichissement de l’être, est une valeur que je défends tout particulièrement.