• La Choza de Jarazmin, à l'intérieur
  • Notre super-hôte Maëva et nous !

Un peu de musique…

Classé dans : Carnet de Voyage | 2

Maëva nous avait parlé de la présence d’une peña flamenco à proximité de l’Alliance Française. Qu’est-ce qu’une peña ? une sorte de «club » dédié au flamenco, une sorte d’association, où les artistes se rencontrent, jouent, répètent etc.IMG_4110

Pendant que je rencontrais à l’Alliance Française Carlos pour échanger quelques notes avec lui, Maëva et Gitanjali se sont rendus à cette fameuse peña Juan Breva, afin de s’informer sur les possibilités de rencontrer des artistes. La seule information que le peu commode gérant des lieux se dispose à leur concéder est un concert, le vendredi arrivant.

Le jour dudit concert, avant de nous y rendre, nous entendons depuis la terrasse de notre hôte où nous sommes en train de travailler une fanfare qui joue au loin. Etant un peu pris par le temps, et ayant un peur de ce qu’elle s’arrête, nous attrapons notre matériel puis courrons par les rues sombres jusqu’au lieu où se trouve cette fanfare.

IMG_4094

Un cortège de musiciens, uniquement des hommes mais de tous âges, répète la même mélodie tout en marchant doucement en boucle. La musique est puissante, autant que solennelle. Il s’agit en fait d’une des fanfares qui accompagnent les pasos, c’est-à-dire les statues religieuses, lors des processions de la Semaine Sainte. Cette fête chrétienne est d’une importance particulière en Andalousie. Nous apprenons par la suite qu’il existe un grand nombre de ces fanfares, rien qu’à Malaga, et qu’elles répètent chaque semaine pour se préparer à cette événement incontournable.

Enregistrement de la fanfare à Malaga

IMG_4075
La fanfare est uniquement composée de tambours et de ces cuivres, des sortes de clairons où l’on module le son en tournant une clé (ou un piston, je ne sais pas très bien)

Après avoir écouté et enregistré un peu la fanfare, nous nous rendons compte que nous ne sommes pas en avance pour le concert de flamenco à la peña, et nous retournons, au pas de course, dans l’autre sens pour y assister.

Notre première confrontation avec ce genre musical, et cela nous plait !

La chanteuse Chelo Cortés y est accompagnée de Pepe Satorre à la guitare (très virtuose) et de sa sœur aux palmas (accompagnement rythmique effectué en tapant des mains).

Dans la hâte, nous avons oublié d’emporter le pied de l’appareil photo. L’autofocus capricieux de l’appareil et notre mauvais placement achèvent de rendre nos vidéos peu satisfaisantes.

Nous parlons un peu avec les gens de l’assistance, ceux qui accompagnent les artistes (familles, amis, amateurs de flamenco). Nous leur expliquons brièvement notre projet et ils semblent trouver cela bien et intéressant. Les artistes s’éclipsent assez vite, après nous avoir donné leur autorisation pour publier les vidéos. Nous parlons un peu avec Jesus, un aficionado (un adepte) de flamenco qui nous explique que ce qui s’est joué ce soir est du flamenco pure. Il nous explique aussi que le répertoire joué est une succession de types de chants différents (des palos). Celui que nous vous partageons est une buleria, selon ses dires.

Le lendemain, le 22 novembre, nous nous rendons à la taberna la Choza, à Jarazmin, à côté de Malaga. Ici, dans cette taverne à la décoration très pittoresque, devait avoir lieu un concert de flamenco. L’information nous avait été donnée par Juan, ami de Maëva, qui nous accompagne ce jour là (retrouvez Juan et sa succulente recette ici).

IMG_4144
Juan joue quelques accords pour nous faire patienter avant l’arrivée des musiciens

Après un excellent repas, les musiciens arrivent, mais on nous prévient que cela ne sera finalement pas du flamenco. Un chanteur et un guitariste (dont nous n’avons pas les noms) entament devant un public restreint (la salle est petite) mais attentif leur concert. C’est en fait de la chanson, teintée d’un peu de flamenco. C’est, il nous semble, un genre assez populaire et répandu ici.

Le tout ne nous plait pas particulièrement, c’est un peu trop « variété » à notre goût. Une des chansons que nous avons enregistré nous plait davantage. Nous vous la partageons, même si nous ne savons pas non plus son nom à elle (mais Juan nous dit que c’est une chanson connue).

Cancion de la Choza de Jarazmin

2 Responses

  1. line auradon

    vous avez l’air très détendus, je ne vous fais pas de commentaires mais je vous suis, où allez-vous ensuite?
    Un moment il vous arrivera quelque chose de plus fort pendant votre voyage, là ce sera sans doute le moment d’explorer en profondeur!
    Bonne chance à tout les deux

    • assomarenostrum

      Bonjour Line et merci pour ton message ! Nous ne sommes pas particulièrement doués pour arriver à tenir à jour le blog et nous sommes maintenant depuis un bout de temps au Maroc ! C’est une étape très forte de notre voyage et cela restera une des plus importantes, je pense. En fait, un mois par pays c’est court pour en pénétrer la culture et nous ne pouvons qu’en partager des bribes. Et encore, nous n’avons pas le temps de traiter tout ce que nous découvrons parce que cela nous prendrait trop de temps à mettre en forme. J’espère que tout va bien pour toi et te dis à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *