Réponse à la question posée par les élèves de la classe de CM1 de l’école H. de Bornier

Balcon espagnol
Vue depuis la super terrasse de chez Maëva à Malaga

Nous répondons ici à la question posée par les élèves de la classe de CM1 de Mme Préaux, de l’école Henri de Bornier à Lunel (34) : « Comment faites-vous pour parler aux gens ? »

Bonjour à toute la classe !

Nous sommes très heureux de recevoir un petit message aussi positif et qui nous encourage beaucoup !

Pour répondre à votre question : j’ai suivi des cours d’espagnol jusqu’à la fin du lycée et j’ai donc quelques notions de base. J’ai cependant beaucoup perdu de mes connaissances depuis cette époque-ci, puisque pour bien parler une langue, il faut la pratiquer régulièrement. Mais enfin, cela suffit largement pour demander notre route, désigner un article dans les magasins, poser quelques questions plus ou moins simples. Et puis nous avons pris avec nous un dictionnaire de poche franco-espagnol, qui nous est très utile ! Gitanjali alterne entre quelques mots d’espagnol qu’elle apprend sur la route, de l’italien qu’elle parle un peu et de l’anglais qu’elle parle relativement bien (à mon avis).
Nous rencontrons aussi bien des personnes ne parlant qu’espagnol, que d’autres parlant un peu ou très bien français ou anglais.
Lorsque nous parlons avec des espagnols dans leur langue, le plus difficile n’est pas de comprendre ce qu’ils nous disent, grâce aux notions d’espagnol que je possède, mais aussi puisque le français et l’espagnol (et l’italien pour Gitanjali) sont des langues qui ont une même origine (le latin) et qui comportent beaucoup de mots se ressemblant. Le plus difficile est en fait de parler et surtout d’arriver à formuler ses idées à l’oral, dans des mots d’une autre langue.

Pour compliquer un peu l’affaire :
– nous avons été pendant un bon moment dans la région de la Catalogne et dans la région de Valencia, où les gens utilisent une autre langue, le catalan, qui est assez différente de l’espagnol classique (qu’on appelle le castillan). Mais ici, tout le monde est tout de même bilingue (catalan/castillan) et nous pouvons parler sans difficulté.
– les espagnols ont tendance à parler très vite, ne pensant pas au fait que l’on ne comprend pas leur langue comme eux la comprennent. Ils nous parlent comme ils parleraient à un autre espagnol. Selon nos interlocuteurs, nous devons parfois leur demander de répéter plusieurs fois leurs phrases pour les comprendre.

Mais, au lieu d’être un problème, cela constitue un exercice, un challenge et un jeu qui font partie du plaisir de voyager. Ainsi que de celui de découvrir une langue différente de la notre et de s’y immerger complètement.

Nous vous embrassons depuis Malaga, en Andalousie, où nous nous trouvons depuis deux jours !
N’hésitez pas à nous poser d’autres questions !

A bientôt,

Lucas et Gitanjali

Laissez un commentaire