Ca y est, c’est (vraiment) parti !

Classé dans : Carnet de Voyage, Non classé | 5
... Là c'est déjà un peu mieux !
… Là c’est déjà un peu mieux !

Ca y est, cette fois c’est la bonne ! Nous partons ! Un peu plus tard que prévu, mais nous partons bien ce matin.

Ces dernières semaines ont été très intenses et, qu’on se le dise, partir n’est pas aussi facile que cela en a l’air. En fait, c’est même très dur. Non pas parce que nous avons peur de nous lancer dans l’aventure et dans l’inconnu. Cette peur agirait plutôt comme un stimulant nous poussant à partir.

Non, la difficulté est le départ lui même. Car c’est une coupure, une rupture.  Une rupture que nous avons souhaitée, certes, mais la rupture d’un quotidien qui est devenu la création et l’organisation du projet Mare Nostrum. Depuis mars dernier, nous ne vivons que pour et par cela.

Bizarrement, c’est donc le sentiment d’avoir encore une multitude de choses à faire pour l’organisation du projet et de ses différentes caractéristiques qui nous a retenu jusqu’ici et nous retiendrait encore si nous ne nous écoutions pas. Je ne ressens cependant pas d’appréhension en ce qui concerne l’éloignement avec mes proches, la perte d’un certain confort et de tout ce qui constitue nos habitudes de vie. Ces sentiments surviendront sûrement un peu plus tard. Gitanjali, elle, s’y confronte déjà un peu plus.

Autre difficulté de taille : les bagages. Savoir que l’on va partir pour une durée de huit mois représente un sacré casse-tête lorsque l’on doit imaginer quoi emporter. D’autant plus que nous partons en van et que nous avons donc un certain espace pour stocker. Il faut alors s’adonner à une gymnastique de l’esprit pour prévoir d’emporter le plus de choses indispensables, ou le moins de choses facultatives ! Ni trop, ni pas assez.

Nous sommes ainsi partagés entre le sentiment d’en prendre trop ou d’oublier l’essentiel ! Et à cela vient s’ajouter la sensation que la préparation de nos bagages est un acte définitif.

Notre cargaison est surement imparfaite, mais il est temps de relativiser – nous ajusterons en route – et de couper court à cette phase préparatoire.

Nous partons donc ce matin en direction des Corbières et de la Catalogne française, pour une rencontre avec mes racines, une des raisons évidentes de ce projet.

La suite en texte et en images dans le prochain billet !

Lucas

Ps :Nous rajoutons le détail de nos bagages ! Peut-être cela vous semblera-t-il exagéré ou au contraire bien peu, mais vous pourrez ainsi voir comment nous envisageons notre vie durant huit mois ! Egalement, quelques photos de l’aménagement du van.

 

BAGAGES :

Bagages

5 Réponses

  1. Hihi c’est bien je peux vous voler tout votre matos si je vous trouve :) surtout le matos numérique 😉 be carreful ! et surtout bon voyage ! Super bien le van, c’est du semi-aménagement, c’est trop bien !

  2. Ben voilà ! Je voulais t’appeler avant ton départ, donc c’est raté.
    Quelle chance tu as ! J’aurais voulu suivre…

    À bientôt mon ami.

    Alex

    • assomarenostrum

      Réponse tardive et andalouse. Passer te voir à Perpignan aura été une bonne manière d’inaugurer notre aventure ! On se revoit dans quelques mois et d’ici là, ne manquons pas de nous donner des nouvelles par mail ! Profite bien de ton année au conservatoire. Biz, Lucas

  3. Je découvre vos photos de votre superbe installation ! C’est vraiment très bien fait! Bravo :) Bon courage pour votre voyage.

Laissez un commentaire